Comment le consul général du Canada à SP a contribué à renforcer la CCBC

Le consul général du Canada à Sao Paulo, Stéphane Larue, fait ses adieux après six ans passés dans la ville. Marié à une Brésilienne, il a appris à faire la feijoada et a été enchanté par le sandwich au jambon du bar traditionnel Estadão au centre-ville. Cette proximité avec la culture locale se reflétait également dans ses activités au consulat. En plus de son partenariat étroit avec CCBC, Larue laissera d’autres legs importants, tels que sa participation à la revitalisation de la Chambre.

En 2014, un comité composé d’associés, le consul et la  présidente d’alors de la CCBC, Esther Nunes (2013-2017), a planifié une série de changements qui ont contribué à façonner ce que l’institution est aujourd’hui. L’une des nouvelles a été l’embauche d’un cadre permanent ayant une expérience du marché et du commerce extérieur. « Compte tenu du mandat alternatif des présidents, l’idée était que la présence de ce professionnel renforcerait la stabilité et la continuité de la gestion de l’institution », explique Larue.

Le comité a également encouragé le repositionnement de la CCBC en mettant en place des commissions sectorielles et en embauchant une agence de promotion de marque.

Les relations entre la Chambre et le consulat, qui se reflètent dans une série d’événements conjoints, suscitent l’admiration des représentants canadiens dans d’autres pays. « Je parle à des collègues de différents consulats et ils ne font pas tellement d’événements avec les chambres de commerce locales, la distance est plus grande. Ici à São Paulo, notre relation est unique », déclare le consul général.

Les partenariats vont de la participation à des événements au Canada à des réunions dans diverses villes du Brésil, telles que des tournées de présentation, des séminaires, des missions et des tables rondes d’affaires. L’une des occasions les plus mémorables s’est produite en 2017, lors des activités du 150e anniversaire du Canada. Un grand spectacle a été présenté avec des musiciens brésiliens et canadiens au parc Ibirapuera, à São Paulo, ainsi qu’un hommage au pays nord-américain au Festival de cinéma de Gramado.

Les adieux du consul marqueront également la fin d’une carrière diplomatique de trois décennies. Son projet est de revenir au Canada, de passer quelques mois à Ottawa et de s’installer à Montréal, qu’il considère comme une ville dynamique avec une importante communauté brésilienne, des amis et de grandes opportunités professionnelles. « Je me consacrerai au développement commercial, au recrutement de talents et à l’attraction d’investissements », a-t-il déclaré.

C’était la deuxième visite de Larue à Sao Paulo. De 2001 à 2004, il a occupé le poste de gestionnaire de programme d’immigration, chargé de superviser les programmes d’immigration et de visas.

Message spécial pour la prochaine consul

Depuis 2013 dans l’exercice des ses fonctions, Larue terminera sa mission au Brésil en septembre et sera remplacé par Heather Cameron, actuellement haut-commissaire au Ghana, avec une expérience en Amérique centrale, au Moyen-Orient et en Afrique.

Admirateur de la diversité culturelle de la ville, il suggère à la nouvelle consul de profiter des « musées, concerts, expositions et de certains des meilleurs restaurants du continent ». En ce qui concerne le travail au consulat, Larue a la réponse sur le bout de sa langue. « Ma suggestion est que la première visite de la nouvelle consul devrait se faire à la CCBC. »

Conheça também o
X