COMITÉ DE COMMERCE EXTÉRIEUR

COMEX

Coordination : John Kirkup (DN Logistics)

Avec l’expansion de la globalisation des affaires et services dans les dernières décennies, le commerce extérieur a conquis une importance fondamentale dans le monde contemporain. Un nombre croissant d’accords entre des pays ou blocs régionaux cherchent à élargir l’accès réciproque à des biens et services — ce qui aboutit au besoin d’avoir une connaissance non seulement sur les tendances économiques, mais aussi sur la législation et des règles spécifiques pour le commerce extérieur dans le pays ou dans le bloc partenaire des affaires.

Soucieuse de ce besoin et par le fait d’être un des piliers de sa fondation, la CCBC a établi un comité thématique spécifique pour le commerce extérieur, le Comité de commerce extérieur (COMEX), qui diffuse des informations et discute des points d’intérêt des entreprises du Canada et du Brésil qui cherchent à effectuer des transactions commerciales. Législation fiscale et commerciale, logistique, procédures douanières, opérations d’achat et de vente, tendances économiques et perspectives sectorielles sont quelques-uns des thèmes évoqués par le Comité de commerce extérieur lors de ses rencontres périodiques avec les membres.

Des études de marché sont également diffusées afin de contribuer pour la génération des affaires entre les entreprises des deux pays, dévoilant le potentiel pour vendre des produits aussi bien au Brésil qu’au Canada. Parmi les nombreux projets du Comité se trouve encore la Causerie avec l’Exportateur et une étude complète des opportunités pour les deux pays, disponible dans une publication en portugais et en anglais. D’autres initiatives peuvent être connues ici.

Ce rôle du Comité de commerce extérieur en tant qu’agent de proximité et de promotion des affaires gagne encore plus d’importance dans l’actualité avec les récentes négociations pour l’établissement d’un accord de libre commerce entre le Canada et les pays qui intègrent le Marché commun du sud (Mercosur). En raison des normes du Mercosur, le Brésil n’a pas d’autonomie pour négocier un accord bilatéral avec le gouvernement canadien. En plus d’objectiver l’augmentation de l’échange de marchandises et services, les négociations avec le Canada devront inclure des discussions sur plusieurs sujets d’intérêt, comme le développement durable, petites et moyennes entreprises et responsabilité corporative.

Depuis plus de 150 ans, le Brésil et le Canada sont d’importants partenaires commerciaux. Cette proximité se traduit dans les transactions entre les deux pays. Entre 2000 et 2017, le courant commercial entre les deux pays (totalisant les exportations et importations) a présenté une hausse de 170,98 %, passant de 1,65 milliard de dollars à 4,48 milliards de dollars. Dans cette période, les exportations brésiliennes vers le Canada ont augmenté 380,26 %, et les importations de ce pays-là ont enregistré une croissance de 61,98 %.

Dans le premier semestre de 2018, le courant commercial bilatéral a maintenu le dynamisme et a totalisé 2,4 milliards de dollars. Entre les principaux produits commercialisés pour le Canada dans la période se trouvent des oxydes et hydroxydes d’aluminium (36 %), sucre de canne (10 %), et des produits semi-manufacturés de fer ou acier (6,1 %), entre autres.

Dans le sens inverse, les importations du Brésil ont inclus des produits tels que le chlorure de potassium (32 %), le charbon bitumineux (12 %), des huiles combustibles (4,7 %) et des avions (3,3 %). D’autres articles qui figurent dans l’ordre du jour du commerce bilatéral sont des denrées alimentaires, des boissons et cafés spéciaux.

Apprenez à connaître le livre produit par la Commission du commerce extérieur

 

Pour de plus amples informations sur ce Comité

Apprenez à connaître le
X